Paysages

Bardigues maison colombages©cc-deuxrives.frD’un paysage très vallonné, Bardigues s’étend sur les hautes terrasses du pays de la Lomagne qui surplombe la vallée de la Garonne. La plus grande hauteur du territoire communal atteint environ 163m. Il est délimité à l’ouest par la vallée de l’Arratz qui fait partie des grandes vallées de la Lomagne et à l’est par celle du Camuzon de moindre importance et qui se jette dans l’Ayrous peu avant la Garonne.

La commune de Bardigues est traversée par le GR 65, chemin de Saint Jacques de Compostelle.

Plusieurs variantes à cette randonnée vous sont offertes autour de ce magnifique petit village dont les maisons sont en pierres apparentes, et vous feront découvrir à travers bois et vignes les produits vendus à la ferme de la paisible et verte campagne gasconne.

 

Bardigues - EglisePatrimoine

  • Église du XIIIe siècle qui a été reconstruite en 1841.
  • Le château du XIVe siècle fut reconstruit au XVIIIe siècle.

 

Histoire

Bardigues était appelé au commencement du XIVe siècle, Villefranche de Bardigues et parfois dans le siècle suivant Villefranche de Lomagne.

Il n’est donc pas douteux que Bardigues était une bastide du XIIIe siècle, dont la fondation n’a pas été constatée par les historiens mais qui fut probablement postérieure à l’année 1265.

L’église de ce lieu est mentionnée dans les coutumes du Vicomte Arnaud Othon sans qu’il soit question de cette bastide.

Arnaud Garcie de Goth, vicomte de Lomagne et Auvillar régla le 4 Août 1309 les limites de juridiction de Villefranche de Bardigues et d’Auvillar en présence du juge et sénéchal de ces localités.

Dès cette époque, Bernard De La Motte possédait la seigneurie d’une partie des terres de Bardigues qui porta le nom de La Motte del Brel ou de Bardigues. Il la vendit le 25 Novembre 1315 à Raymond Arnaud de Goth, seigneur de Rouillac, dont le fils Gaillard de Goth se qualifiait en 1325 seigneur de La Motte à Bardigues.

Ancienne demeure féodale des Goths, des Cruzy, le château de Lamothe Bardigues du XIVe siècle fut reconstruit au XVIIIe siècle pour la famille d’Esparbès de Lussan.

L’église de ce lieu dont nous avons déjà signalé l’existence en 1265 a été reconstruite en 1841.

Classé Monument Historique, le château fait l’objet d’une protection particulière et ne peut être visité.